À l’écoute de ce mariage assez remarquable d’opérette et d’ukulélé visible sur youtube, repérée d’une oreille de spécialiste par l’indispensable Agathe « Inglenook », on se prend à rêver d’une version complètement hawaiianisée de la Flûte Enchantée, où les guitares hawaiiennes, les ukulélés et les percussions barbares prendraient la place de l’orchestre classique, la Reine de la Nuit s’élevant des torrents magmatiques des volcans hawaiiens, accueillie par de païens sacrifices sous les flamboyantes étoiles des cieux pacifiques, Papageno se confondant ici avec le Flying Man de Rapa-Nui.

Zauberflote-Mozart_hawaii

Profitons de cet intermède classique pour signaler également cette délicate transcription pour Ukulélé d’une Bourrée pour violoncelle de J.-S. Bach par Georges Engel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.